“Handicap, Agir Tôt” est une campagne d’information et de sensibilisation sur les troubles du développement du jeune enfant, sous le parrainage de :

Madame Sophie Cluzel, Secrétaire d’État
auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées

L’ANECAMSP représentée par
Geneviève Laurent, Présidente,
Danielle Valleur-Masson, Vice-présidente,
Marcel Hartmann, Vice-président

 

Repérer, dépister, faire un diagnostic le plus précocement possible,

Accompagner, informer les parents pour qu’ils puissent développer leurs compétences,

Toujours proposer des soins, un accompagnement, même à un tout-petit.

Souvent les parents sont les premiers à se rendre compte que leur enfant ne se développe pas comme les autres. Il ne babille pas, ne manipule pas ou n’accroche pas le regard, il s’intéresse peu aux objets ou à l’entourage.
Que faire ? Vers qui se tourner ? Comment savoir s’il faut temporiser ou s’inquiéter?

De leur côté, les professionnels, en contact direct avec les familles, peuvent se trouver désemparés ou démunis face à des enfants qui semblent en décalage et tardent à acquérir certaines capacités. Doivent-ils en parler aux parents ? Quels conseils leur donner ? Vers qui les orienter?

 

AVANT-PROPOS

La campagne « Handicap, Agir Tôt », répond à une nécessité fondamentale : donner des clés pour repérer au plus tôt les troubles d’un enfant et mettre en place des soins précoces qui donneront à ce bébé-là, les meilleures chances.

Des professionnels suffisamment formés à l’action précoce pourront mieux écouter les parents, les orienter, et les soutenir, en particulier, pendant la période d’incertitude du diagnostic.

Des parents informés et reconnus dans la connaissance de leur enfant seront plus aptes à comprendre les enjeux d’une aide précoce et à saisir les ressources disponibles pour agir au plus tôt.
Il est également essentiel qu’ils acquièrent une confiance suffisante en leur propre capacité à s’occuper d’un enfant
différent, sans se focaliser uniquement sur ses difficultés. Les professionnels à leur écoute sauront répondre à cette nécessité.

L’entourage familial et professionnel sensibilisé pourra devenir un point d’appui pour les parents qui se sentiront
moins isolés dans la prise en compte des troubles et les possibilités d’aide.

Quel que soit le diagnostic, quel que soit le pronostic chaque enfant a des capacités à mettre en valeur. Penser
que « tout va s’arranger avec le temps », c’est perdre un temps précieux et risquer de compromettre l’avenir de cet
enfant. Il y a toujours quelque chose à faire pour un tout petit et ses parents !

 

INFORMER ET SENSIBILISER

« Handicap, Agir Tôt » est une campagne d’information et de sensibilisation des parents et des professionnels de la petite enfance sur l’importance du repérage précoce des difficultés de l’enfant.

L’objectif est de faciliter le repérage des premiers signes de troubles chez l’enfant de 0 à 6 ans par la mise à disposition des familles d’outils permanents de conseil, actualisés en fonction de l’évolution des connaissances.

La campagne concerne tous les troubles du neurodéveloppement ainsi que leurs associations pouvant aller jusqu’au polyhandicap. En particulier : les troubles du développement intellectuel, les troubles cognitifs, les troubles spécifiques du langage et de la communication, les troubles du spectre de l’autisme, les troubles moteurs, les troubles neurosensoriels de l’audition et de la vision.

Elle se veut préventive des troubles secondaires et du risque de sur-handicap.

 

Les publics concernés

La campagne cible les futurs parents, les parents d’enfants de 0 à 6 ans ainsi que les professionnels de première ligne (crèches, halte-garderie, assistantes maternelles, écoles), les professionnels de santé (PMI, médecins traitants) et les services de la protection de l’enfant, en contact direct avec les familles.

Ces professionnels ont besoin d’être mieux formés pour repérer les décalages significatifs dans les acquisitions afin de mieux informer et orienter les parents vers les dispositifs d’aide. Il s’agit de leur donner les clés pour conseiller et orienter les parents même en l’absence d’un diagnostic, vers les dispositifs d’action précoce du secteur sanitaire et du secteur médico-social.

 

Retrouvez toutes les infos ici

Trouvez les ressources ici

 

En complément, voici un article paru dans le bulletin mensuel de l’Uriopss : ici